Evaluation des outils développés

Evaluation de l’utilisation des logiciels de prescriptions de chimiothérapie

Contexte

Le groupe qualité pharmacie a souhaité, en 2006, réaliser un état des lieux des logiciels utilisés par les UCPC de la région. Le but était également de pouvoir faire remonter aux développeurs de logiciels les besoins du terrain.

L’étude

Cette évaluation a été réalisée par questionnaire, et envoyé aux UCPC de la région.

Résultats

L’ensemble des UCPC (26 à l’époque) a répondu.

22 d’entre elles sont informatisées, 1 en cours et 4 en ont le projet. La grande majorité des UCPC (14) utilise le logiciel « chimio », logiciel qui avait été plébiscité par le groupe chimio-utopic lors de son étude comparative de 1999.

Prés de la moitié des UCPC répondent que leur logiciel : ne trace pas des bases de données suivantes : doses-intensité, suivi des toxicités et numéros de lots médicaments annexes et DMS ne suit pas les indicateurs TAA (Tarification A l’Activité) ne trace pas les administrations à domicile est interfacé avec le logiciel de gestion des patients. La majorité des logiciels ne l’est pas avec des logiciels de : gestion économique et financière, rétrocession, stabilité des produits, bases de protocoles.

Mois de 20 % des utilisateurs répondent que leurs logiciels sont en liens avec des sites internet.
Des groupes d’utilisateurs définis ont fait remonter ces items déficitaires aux développeurs de logiciels.

Évaluation de l’outil de gestion des RCP : SAOCCP et e-RCP

Contexte

En réponse aux appels à projets du Ministère de l’emploi et de la solidarité e-santé 2001 et e-santé 2002, le réseau Oncolor a proposé de manière générale d’améliorer les collaborations entre les membres du réseau, ce qui s’est concrétisé, entre autres, par la mise à disposition d’un outil d’aide à l’organisation des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire RCP (anciennement Comités de Concertation Pluridisciplinaire CCP). Cet outil appelé SAOCCP (Système d’Aide à l’Organisation des CCP) devait fournir aux RCP une solution informatique sécurisée permettant la prise de rendez-vous en ligne, les échanges électroniques entre les médecins demandeurs (pour la saisine) et coordonnateurs des RCP (pour l’envoi de la réponse) ainsi que l’archivage et l’évaluation des RCP.

L’étude

La première version de SAOCCP a été testée auprès de 2 RCP en 2004-05.

L’analyse des résultats des questionnaires d’évaluation de la 1ère version de l’outil  a permis

  • d’identifier des améliorations concernant le contenu de la fiche RCP,
  • d’améliorer l’ergonomie du système,
  • d’identifier des besoins supplémentaires en formation sur l’outil,
  • d’envisager une intégration automatique des données d’identité du patient dans le système en lien avec les systèmes d’information des établissements,
  • L’intérêt de l’outil pour le fonctionnement des RCP est réel pour les utilisateurs,
  • En conclusion, les perspectives d’utilisation de l’outil sont bonnes.

Le réseau Oncolor a poursuivi sa démarche d’évaluation de l’outil afin d’intégrer les remarques des utilisateurs dans les nouvelles versions. Des développements informatiques se sont poursuivis de manière itérative jusqu’à la mise en service en 2007 de « e-RCP », l’outil régional de gestion des RCP.

Une seconde évaluation a été réalisée en 2008 afin de mesurer la satisfaction des utilisateurs. Après plusieurs années de déploiement de l’outil dans les RCP, Oncolor a souhaité mesurer le degré d’appropriation de l’outil et le taux de satisfaction de ses utilisateurs. Une enquête en ligne a été réalisée en 2008.

Résultats

L’analyse des résultats de cette enquête a montré que :

  • l’outil a permis de réduire de façon majeure le nombre de fiches de RCP en version « papier »
  • pour la grande majorité des répondants, la fiche RCP semble « complète »
  • pour la grande majorité des répondants, l’ergonomie de l’outil est « très satisfaisante » ou « satisfaisante »
  • 85 % des répondants pensent que l’outil a amélioré l’organisation globale de la RCP
  • 67 % des répondants pensent que l’outil fait gagner du temps pendant le RCP
  • 64 % des répondants pensent que l’outil a permis d’améliorer la qualité de l’information au moment de l’avis de la RCP
  • 54 % des répondants pensent que l’outil a permis d’améliorer la qualité des discussions autour d’un cas.

Le déploiement de l’outil de gestion des RCP s’est poursuivi manière régulière pour atteindre 42 RCP sur 51 en 2001. L’accompagnement personnalisé de chaque équipe dans l’intégration de l’outil a permis de prendre en compte de manière constante les attentes des utilisateurs et d’améliorer les mises à jour successives de l’outil de gestion des RCP dénommé e-RCP depuis 2009.

Autres informations sur e-RCP dans la partie professionnelle du site.


Etude comparative de 3 supports de référentiels (papier, web, kasimir)

Contexte

Un logiciel d’aide à la décision pour le diagnostic, le traitement et la surveillance des cancers,  dénommé Kasimir a été développé au sein d’Oncolor à partir de 2000.
L’idée du système Kasimir est née du bilan du Comité de Concertation Pluridisciplinaire (CCP) « sein » en 2007 qui faisait constat d’une forte activité protocolaire. Les cas entrant dans le cadre du « référentiel sein » ont alors été transcrits sous la forme d’un arbre de décision détaillé et implantés dans un système informatique s’appuyant sur une processus de classification hiérarchique.

Cet outil applique les recommandations du référentiel et propose à l’utilisateur une démarche thérapeutique adaptée à un patient donné en fonction de variables enregistrées au préalable.

Le développement de ce logiciel est issu d’un travail de collaboration entre le laboratoire d’ergonomie du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) de Paris, le LORIA (laboratoire LOrrain de Recherche en Informatique et ses Applications) à Nancy, l’Institut de Cancérologie de Lorraine – Alexis Vautrin (par ses experts en cancérologie) et le réseau Oncolor.

L’étude

Une étude d’évaluation comparant ce logiciel aux autres supports de diffusion des référentiels (papier, site internet) a été menée en juin 2001. Son principe était la résolution de cas cliniques fictifs concernant la prise en charge de cancer du sein non métastatiques d’une part et la prise en charge de cancers de la prostate d’autre part.

L’objectif de cette étude était triple : Evaluer si les référentiels sur supports informatiques d’aide à la décision (internet et Kasimir) représentent une aide supplémentaire pour les cliniciens par rapport au référentiel sur papier. Déterminer si le logiciel d’aide à la décision (Kasimir) apporte une valeur ajoutée par rapport au référentiel en ligne (internet) Apprécier l’utilité et la fiabilité des référentiels quel que soit le support utilisé.

Résultats

25 médecins volontaires ont accepté de répondre à un questionnaire mesurant  le degré de satisfaction et de confiance de chacun des supports (papier, site internet, kasimir) et se sont ainsi prêtés à la résolution de 1293 cas cliniques (23 cas du cancer du sein et 22 cas du cancer de la prostate). Un questionnaire global de fin d’étude a recensé le degré de satisfaction des utilisateurs.

Les résultats de l’étude montrent que le support Kasimir permet d’obtenir lors de la résolution de cas cliniques un taux de réponse exacte plus élevé (87,1%) que les deux autres supports papier (77,8%) ou internet (75,8%). Une optimisation du recours aux RCP, tous supports confondus, a également été soulignée. Le niveau de difficulté, la facilité d’utilisation et l’appréciation globale des outils faits sur l’échantillon des 25 médecins experts en cancérologie est équivalente pour les 3 supports.

Cette évaluation a fait l’objet d’un article publié dans la revue « Bulletin du cancer » d’avril 2003.

Les commentaires sont fermés.