Oncogériatrie

Le vieillissement de la population et l’augmentation forte de l’incidence de la plupart des cancers au delà de 65 ans font de la prise en charge oncogériatrique un véritable défi en cancérologie. L’Institut National du Cancer (INCa) a publié en mai 2009 le rapport de synthèse « Etat des lieux et perspectives en oncogériatrie » qui dresse un inventaire de l’ensemble des problèmes soulevés par la prise en charge du cancer chez la personne âgée assorti de propositions de pistes d’amélioration.

La politique de santé régionale définie par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation (ARH) de Lorraine considère que la prise en charge oncogériatrique est un véritable enjeu de santé publique. Dans l’avenant « Cancérologie » du SROS 3 publié en novembre 2008, l’ARH précise qu’elle souhaite impulser une dynamique régionale de collaboration entre onco-hématologues et gériatres. Le réseau Oncolor a été à l’initiative en 2006 de la création et de l’animation d’un comité de pilotage régional réunissant les représentants des cancérologues et gériatres hospitaliers et les réseaux de gérontologie de la région lorraine. Grâce à la mise en place de groupes de travail thématiques (référentiels, évaluation, recherche, formation), un certain nombre d’actions a été entrepris :

Les cancers de la personne âgée sont souvent diagnostiqués de manière tardive et fréquemment sous traités. Du fait de comorbidités fréquemment associées, la Société Internationale d’Oncogériatrie (SIOG) recommande que soit menée chez la personne de plus de 70 ans atteinte d’un cancer une évaluation gériatrique dans le cadre d’une collaboration cancérologue – gériatre. Cette évaluation permet d’adapter le projet thérapeutique du cancer dans le cadre d’une approche globale de la personne âgée malade.

Le manque de disponibilité et le sous-effectif de médecins gériatres explique la fréquente non réalisation de cette évaluation gériatrique. Pour optimiser le recours au gériatre, l’INCa a promu le projet ONCODAGE ; cette étude nationale multicentrique a pour objectif d’évaluer l’utilisation d’une grille de screening par les onco-hématologues pour identifier, parmi la population âgée atteinte d’un cancer, les malades nécessitant une évaluation gériatrique approfondie. L’intérêt de cette grille est qu’elle est applicable en pincipe en 10 minutes. Cette étude initiée en 2008 est menée à l’échelle nationale par 15 UPCOG (Unités Pilotes de Coordination en OncoGériatrie) et plusieurs établissements associés dont 2 lorrains (l’Institut de Cancérologie de Lorraine – Alexis Vautrin et le CHRU de Nancy). Elle prévoit d’inclure au total 1650 patients d’ici début 2010.

Les commentaires sont fermés.