Epidémiologie

Les cancers constituent en France comme en Lorraine un problème sanitaire majeur. C’est en effet la première cause de mortalité en Lorraine, devançant depuis 2004 les décès par maladies cardiovasculaires. Pour autant le risque de mortalité ne cesse de diminuer depuis 25 ans alors que le nombre de nouveaux cas de cancers a augmenté de plus de 50 % en 20 ans en Lorraine.

Les sources de données

Les données de mortalité sont disponibles pour l’ensemble du territoire et sont diffusées par le CépiDc de l’Inserm (service des causes médicales de décès).

Les données d’incidence, en revanche, ne sont disponibles que dans les départements couverts par un registre des cancers, représentant en 2010, 18 % de la population française.

Des méthodes statistiques basées sur le rapport incidence/mortalité, permettent d’estimer, à partir des données existantes, l’incidence à l’échelon national et régional. Le réseau FRANCIM, qui regroupe l’ensemble des registres français des cancers, fournit régulièrement ces estimations. La dernière, réalisée avec la collaboration du service de Biostatistiques des Hospices Civils de Lyon, est parue en 2008 et couvre la période 1980-2005. Entre ces estimations nationales et régionales, des projections annuelles sont produites conjointement par le réseau Francim, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon (HCL), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national du cancer (INCa) dans le cadre de leur partenariat. Ces projections permettent d’extrapoler, pour la France entière, les estimations précédentes aux années les plus récentes.

En Lorraine

Il n’existe pas de registres généraux des cancers dans les départements lorrains. Par contre, la Lorraine coordonne le registre national des tumeurs solides malignes de l’enfant (RNTSE) après avoir créé en 1983 le premier registre spécifique régional de cancérologie pédiatrique.

Les données épidémiologiques en cancérologie pour la région Lorraine sont disponibles grâce aux travaux réalisés par le réseau FRANCIM (réseau français des registres du cancer) soutenus par la Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de Santé (FNORS) à travers son représentant en Lorraine, l’ORSAS de Lorraine (Observatoire Régional de la Santé et des Affaires Sociales en Lorraine).

Plus d’informations sur les données épidémiologiques lorraine et accès à des liens utiles.

Les commentaires sont fermés.